Aller au contenu

Témoignage de Sibylle

« ça a commencé en 5ème. Au début je m’était faite une amie. On étaient quasiment inséparables. Un jour, je ne sais pas pourquoi mais elle avait décider de ne plus me parler. Ensuite, ont parlait sans cesse dans mon dos et ma soi disant « amie » avait inventé des rumeurs sur moi « comme quoi je buvait ». Toute ma classe c’est retourner contre moi. Je ne savais plus quoi faire. Mes notes chutaient et je déprimait. Rien ne sait arrangé même en fin d’année. Plus tard j’ai appris que la fille en question avait déménager. J’était contente. Lors de mon entrée en quatrième, une autre fille devient ma pote. Elle était sympa. Enfin elle AVAIT l’air sympa. Elle m’a laissé tombé aussi et à raconter également une rumeur comme quoi je puait et que je ne me lavait pas. Le pire c’est que tout le monde adorait cette fille. Tout le monde l’a trouvait jolie, sympa et sûr d’elle ( sauf moi). Donc, forcément personne ne me croit. Cette pétasse blonde pour qui ce prenait t’elle ( désolée pour le mot). Heureusement,

j’avait une amie mais qui n’était pas dans la même classe que moi. Le petit inconvénient, c’était que ma pote était aussi la pote de mon ennemie. Alors, lorsque j’essayait de me confier à elle, elle disait qu’elle ne ferait jamais une chose pareille. Franchement, j’était bien aidée. J’était seule face à ces moqueries. Au fil de l’année, je me suis fait une autre pote ( dans ma classe cette fois). Bien évidement elle était aussi amie avec mon ennemie mais elle m’écoutait. En fin d’année, j’ai appris que mon ennemie allait déménager. Lorsqu’elle fût (enfin) partie, elle repris contact avec une de mes potes et elle lui avait dit (mon ennemie) que c’était dommage que je ne l’aimait pas et qu’ont auraient pu continuer notre amitié. Non mais la menteuse ! J’était en colère!

En troisième, on continuait à dire des choses méchantes dans mon dos mais je m’en moquaient parce que j’avait pas mal d’amies à présent. Quelques semaines plus tard, lorsque je sortait du collège ( fin des cours), ma pire ennemie de quatrième était là et parlait avec des personnes de ma classe. J’était choquée. J’espérait ne plus jamais la voir. Elle ne m’a pas vue et je suis partie en courant. »