Aller au contenu

Témoignage de Cé.

« Mon fils a été victime de harcèlement en 2018, alors qu’il était en grande section de maternelle (!!). 3 enfants l’isolaient, le mettaient au sol et le rouaient de coups de pied. Un médecin a constaté qu’il n’avait plus un os en place de la mâchoire au thorax. Le meneur était nouveau dans l’école. La maîtresse et la directrice de l’établissement ont fait ce qu’elles pouvaient, en réorganisant les récréations, notamment pour que mon fils ne soit plus dans la même cour que ses bourreaux.

Une plainte a été déposée, la maîtresse et la directrice ont émis un signalement.

Toutefois, nous nous sommes heurtés à l’immobilisme de l’inspecteur d’académie qui ne voulait pas de vagues et qui a refusé de saisir le dossier. Nous avons appris plus tard que cet inspecteur souhaitait une promotion/mutation qu’il ne pourrait obtenir si un cas de harcèlement était déclaré dans son secteur…

Dans notre cas, nous avons pu « sauver » notre fils grâce à un concours de circonstances qui nous a permis de lui trouver une place dans une école privée. Il était la victime, et c’est lui qui a dû changer d’établissement. Les enfants à l’origine du problème ont continué à martyriser d’autres enfants les années suivantes. Ils doivent être maintenant en CM2 et avoir une belle carrière de harceleur derrière eux.

En résumé, tant qu’il n’y aura pas un changement profond, en passant par les rectorats et les inspections académiques, rien ne changera. PAS DE VAGUES, reste souvent la devise des bureaucrates dans ce domaine. »

 

Merci de tout coeur à Cé. pour son témoignage.